YOUTH

Michael Caine et Harvey Keitel: roulez vieillesse!

Michael Caine et Harvey Keitel: Paolo Sorrentino vous présente ses meilleurs vieux (©Pathé Distribution)
Michael Caine et Harvey Keitel: Paolo Sorrentino vous présente ses meilleurs vieux (©Pathé Distribution)

Parmi les 19 films en compétition au dernier Festival de Cannes, YOUTH, du réalisateur italien Paolo Sorrentino, est peut-être celui qui a le plus divisé la critique et les festivaliers. Certains en faisaient leur Palme d'or, quand d'autres dénonçaient le caractère artificiellement esthétique du film. Le jury semble semble s'être rangé dans le second camp puisqu'il ne lui a accordé aucun prix.

Fred (Michael Caine) et Mick (Harvey Keitel), bientôt octogénaires, sont deux amis qui se connaissent depuis 60 ans et se retrouvent dans un luxueux établissement de remise en forme dans les montagnes suisses. 

Fred a été compositeur et chef d'orchestre mais a décidé de prendre sa retraite depuis plusieurs années, se remettant difficilement de la maladie de sa femme, et n'a pas l'intention de céder aux demandes de réapparition publique. Sa fille (Rachel Weisz) veille sur lui mais cherche du réconfort après la décision de son mari de la quitter -un mari qui n'est autre que le fils de Mick.

Contrairement à Fred, Mick est toujours actif. Il est réalisateur de cinéma et travaille au scénario de son dernier film, son "testament", avec une équipe de cinq jeunes scénaristes. Tout  le projet repose sur la participation d'une actrice qu'il a contribué à lancer (Jane Fonda) et qui, elle aussi, approche de la fin de sa carrière.

Les deux amis parlent du temps qui passe, de leurs ennuis de prostate, de leur longue amitié et de leurs carrières respectives. Tout en croisant, dans cet établissement de remise en forme, des personnages qui semblent accorder moins qu'eux de l'importance aux années enfuies: un jeune acteur américain, un moine bouddhiste, le footballeur Diego Maradona devenu obèse, un vieux couple qui ne s'adresse plus la parole, une masseuse en début de carrière, un enfant qui apprend le violon, un jeune prostituée, un alpiniste prof d'escalade, Miss Univers, un sosie d'Hitler...

"Je suis obsédé par l’âge et par le temps qui passe. Pour créer mes personnages, j’ai besoin de les aimer, et je crois ne pas apprécier assez les jeunes. Trop de choses m’irritent chez eux", dit Paolo Sorrentino, 45 ans, qui a tourné son film en anglais. C'est son septième depuis 2001, et le précédent, LA GRANDE BELLEZZA, qui évoquait déjà la nostalgie du temps passé, a obtenu l'Oscar du meilleur film étranger en 2014.

Ici les images superbes, le duo Michael Caine-Harvey Keitel, quelques traits d'humour et une scène émouvante à Venise ont du mal à masquer un certain ennui qui se dégage de cette histoire qui n'en est pas une, de ces réflexions philosophiques qui ne sont parfois que bavardage, de cette maîtrise de la mise en scène qui n'est mise au service que d'un esthétisme un peu gratuit. Bref, comme à Cannes, on peut trouver ce YOUTH très beau, baroque et surréaliste à la fois, ou simplement très prétentieux, intello et vain à la fois.

Jean-Michel Comte


LA PHRASE

"À mon âge, la forme n'est qu'une perte de temps" (Michael Caine).


YOUTH

(Italie, 1h58)

Réalisation: Paolo Sorrentino

Avec Michael Caine, Harvey Keitel, Rachel Weisz

(Sortie le 9 octobre 2015)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr