LE FILM DE LA SEMAINE

SPLIT

Tempête sous un crâne

Dans le film, James McAvoy interprète un homme qui se prend pour diverses personnes différentes, dont ici un enfant de 9 ans (©UPI).
Dans le film, James McAvoy interprète un homme qui se prend pour diverses personnes différentes, dont ici un enfant de 9 ans (©UPI).

"Kevin a 23 personnalités distinctes. La 24e est sur le point de surgir". Sur l'affiche, le slogan est alléchant et résume l'intrigue du thriller psychologique SPLIT, le dernier film de M. Night Shyamalan, le réalisateur américain qui s'était fait connaître du grand public en 1999 avec SIXIÈME SENS.

Le personnage principal s'appelle Kevin (James McAvoy) et, comme on dit, il n'est pas tout seul dans sa tête. Il souffre de trouble dissociatif de l’identité (TDI), autrement dit de dédoublement de la personnalité. Dans le cabinet du Dr Fletcher, sa psychiatre dévouée et qui le connaît bien, il a déjà révélé 23 personnalités différentes.

La plupart du temps, il n'est pas méchant ni dangereux. Il peut être successivement Barry, créateur de mode, Patricia, une femme, ou Hedwig, un enfant de 9 ans. Mais présentement c'est avec dans la tête la personnalité de Dennis, plutôt dur et antipathique, qu'il enlève trois adolescentes sur le parking d'un centre commercial. Il les séquestre dans une cave aménagée en chambre.

Dennis aime voir danser des jeunes filles nues. A priori il ne va pas leur faire de mal. Mais il leur annonce l'arrivée de "la Bête", sa 24e personnalité –encore inconnue– qui, elle, risque d'être beaucoup plus dangereuse.

En attendant, c'est Barry qui rend visite régulièrement à sa psy, et celle-ci perçoit un changement dans ses déclarations et soupçonne quelque chose d'inhabituel. "A qui suis-je en train de parler?", lui demande-t-elle à un moment, avec comme toute réponse un petit sourire ironique.

Et en attendant, Dennis/Barry/Patricia/Hedwig rend visite régulièrement aux trois captives, qui imaginent en secret un moyen pour s'échapper. Parmi les trois, Casey (Anya Taylor-Joy), plus posée que les deux autres, joue de l'arme psychologique pour tenter de faire céder leur(s) ravisseur(s)…

Après un détour vers le film d'horreur en 2015 avec THE VISIT, M. Night Shyamalan revient aux thèmes qui ont fait sa renommée depuis SIXIÈME SENS, notamment dans ses films INCASSABLE (2000), SIGNES (2002), LA JEUNE FILLE DE L'EAU (2006) ou PHÉNOMÈNES (2008): des histoires sombres avec un suspense lourd, des créatures mystérieuses, des pouvoirs surnaturels, des phénomènes paranormaux, des situations angoissantes, des rebondissements psychologiques.

"Je pars d’un phénomène reconnu, auquel les gens croient, et je développe", dit-il. "Avec le trouble dissociatif de l’identité, chaque personnalité croit en sa propre existence, à 100%. Si l’une d’elles est persuadée d’être diabétique ou d’avoir du cholestérol, son corps peut-il en être affecté? La question fait débat. Personnellement, je crois que oui. Et si l’une des personnalités croit qu’elle possède des pouvoirs surnaturels? Qu’en est-il alors?"

Ici le suspense est alimenté par une alternance des séquences du ravisseur dans sa cave avec ses trois otages et des séances de Barry chez sa psy, qui essaye de voir clair en lui. De temps en temps, des flashbacks sur l'enfance de Casey sèment également le trouble chez le spectateur. Le tout est haletant, intellectuellement passionnant, avec un suspense bien mené mais partiellement gâché par un final un peu décevant, un peu gore et un peu conventionnel.

Avec ses 24 personnalités (en fait, on en voit 8 dans le film), James McAvoy, le célèbre interprète du professeur Charles Xavier jeune dans les trois derniers X-MEN,

porte bien sûr le film sur ses épaules et se régale à jouer les personnages différents –on ignore si son cachet a été multiplié par 8… A ses côtés une jeune étoile montante du cinéma américain, Anya Taylor-Joy, bientôt 21 ans, montre qu'elle a un bel avenir devant elle.

Le réalisateur, lui, comme dans la plupart de ses films, joue son petit Hitchcock en interprétant un tout petit rôle, pendant quelques secondes. Et il ne faut pas rater, tout à la fin du film, un autre clin d'œil rigolo –mais chut!…

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Je ne crois pas que vous soyez méchant" (la psy, à son patient aux personnalités multiples).

 

SPLIT

(États-Unis, 1h57)

Réalisation: M. Night Shyamalan

Avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley

(Sortie le 22 février 2017)

Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr