LE FILM DE LA SEMAINE


THE CROSSING

Adolescence hongkongaise

Peipei (Huang Yao, à gauche) et sa meilleure amie Jo (Carmen Soup), deux ados d'un lycée de Hong Kong, rêvent d'aller passer Noël au Japon (©3LFilms).
Peipei (Huang Yao, à gauche) et sa meilleure amie Jo (Carmen Soup), deux ados d'un lycée de Hong Kong, rêvent d'aller passer Noël au Japon (©3LFilms).

Les petits trafics entre Hong Kong et Shenzhen vus au travers de l'émancipation d'une jeune adolescente: c'est ce que raconte THE CROSSING, premier long-métrage de la réalisatrice chinoise Bai Xue.

Même si les autorités chinoises ont décidé ces derniers temps de mettre Hong Kong au pas, la ville bénéficie toujours d'un statut spécial depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. Il existe donc toujours une frontière intérieure entre Hong Kong et Shenzhen, la grande ville chinoise située à son nord. Des douaniers et des policiers surveillent les allers et venues des habitants des deux villes, dans les deux sens.

Peipei est une lycéenne de 16 ans qui vit avec sa mère à Shenzhen et étudie à Hong Kong. Elle se fait un peu d'argent de poche en vendant à ses copines des coques de téléphones portables au lycée, elle trouve un travail de serveuse dans un restaurant, son père séparé et qui vit dans un hangar près du port lui donne parfois un peu d'argent.

Chez sa mère elle habite un appartement confortable et propre, elle a un ordinateur dans sa chambre, elle fait partie de la classe moyenne et n'a pas de problèmes d'argent. Mais, avec sa meilleure amie Jo, elle économise car toutes les deux rêvent d'aller passer Noël sous la neige au Japon.

Peipei n'a pas de petit ami, contrairement à Jo, qui fréquente un serveur de restaurant, Hao. Celui-ci arrondit ses fins de mois dans le trafic d'iPhones: cela rapporte beaucoup d'argent et Peipei lui demande un jour si elle peut en faire autant.

Hao la présente alors à son gang de jeunes garçons, dirigé par une femme, spécialisés comme lui dans le passage clandestin de téléphones de Hong Kong vers Shenzhen.

Peipei entre dans la combine et devient vite l'une des meilleures. Avec son air innocent et son costume d'écolière –jupe plissée et fine cravate bleue sur son chemisier blanc–, elle n'attire pas l'attention des douaniers.

La jeune ado timide découvre ainsi un nouveau monde, des nouveaux frissons, de nouvelles manières de gagner de l'argent. Tout cela sans rien dire à sa mère ni à sa copine Jo…

"Le point de départ était mon envie d’écrire une histoire sur des écoliers qui traversent les frontières. J’ai moi-même quitté ma ville natale, dans le nord-ouest de la Chine, à l’âge de 6 ans pour vivre à Shenzhen. J’y ai vécu jusqu’à mes 18 ans", explique la réalisatrice Bai Xue, qui vit à Pékin et dont c'est le premier long métrage.

"Mon film parle en fait de gens qui sont dans une situation embarrassante", ajoute-t-elle. "Peipei est l’une d’entre eux. Ils ont de la famille mais pas d’amis à Shenzhen et ils étudient mais n’ont pas de domicile à Hong Kong. Bien qu’il s’agisse d’un film pour la jeunesse, il ne s’agit pas uniquement de jeunesse et de croissance. Peipei représente un groupe de personnes avec une identité particulière".

De 2015 à 2017, Bai Xue s'est documentée et a rencontré de nombreuses personnes sur cette question de trafic frontalier, pris de nombreuses photos et réalisé de nombreuses interviews pour préparer son film.

Mais celui-ci est tout sauf un documentaire: il est filmé de façon très soignée, l'image est belle et l'on plonge tout de suite dans le charme de Hong Kong (son métro, ses rues, ses immeubles, ses parcs), et l'histoire racontée ménage un certain suspense et une certaine tension, sans excès.

C'est aussi un joli portrait d'adolescente, dans la lignée des films sur la même toile de fond ces dernières années, sur divers tons et dans différents pays: L'ENVOLÉE, JEUNESSE SAUVAGE, ADORATION, JEUNE JULIETTE, TEEN SPIRIT, MON MEILLEUR AMI, MON CHER ENFANT, GIRL, LEAVE NO TRACE, LOVE SIMON, LA ROUTE SAUVAGE, LA PRIÈRE, LE RIRE DE MA MÈRE.

Même si le film comporte quelques longueurs, avec un sentiment de déjà-vu dans la complicité entre les deux copines et une relation entre Peipei et son père pas très expliquée, on est séduit par la description délicate du passage de la jeune fille de l'adolescence à l'âge adulte dans ce récit d'initiation.

Engrenage dangereux, découvertes, éveil de la sexualité, joies et chagrins adolescents, amitié et liens familiaux: la jeune actrice Huang Yao, qui incarne Peipei, a un joli sourire et fait preuve d'une belle présence dans cette histoire dont on ne sait pas comment elle va se terminer –comme le sort de Hong Kong ces prochaines années (bien, mal, entre les deux…).

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Je veux qu'il neige à Hong Kong" (un vœu de Peipei).

 

THE CROSSING

("Guo Chun Tian") (Chine, 1h39)

Réalisation: Bai Xue

Avec Huang Yao, Sunny Sun, Carmen Soup

(Sortie le 12 août 2020)