LE FILM DE LA SEMAINE


IRRÉDUCTIBLE

Jérôme Commandeur se moque (gentiment) des fonctionnaires

Fonctionnaire récalcitrant, Vincent (Jérôme Commandeur, à droite), se retrouve, peu à l'aise, en pleine forêt équatoriale, avec un guide local (Esteban) (©SND).
Fonctionnaire récalcitrant, Vincent (Jérôme Commandeur, à droite), se retrouve, peu à l'aise, en pleine forêt équatoriale, avec un guide local (Esteban) (©SND).

Fonctionnaire un jour, fonctionnaire toujours. Jérôme Commandeur se moque (sans méchanceté) des agents de la fonction publique dans son deuxième film comme réalisateur, IRRÉDUCTIBLE, qui sort ce mercredi 29 juin sur les écrans après avoir remporté en janvier le Grand Prix du Festival du film de comédie de L'Alpe d'Huez.

Il en est également l'acteur principal, Vincent Peltier, "fonctionnaire comme papa", un paisible employé des Eaux et Forêts à Limoges depuis 16 ans, qui délivre notamment les permis de chasse à ses concitoyens. Il profite des avantages de son statut et n'échangerait pour rien au monde son petit boulot tranquille.

Dégraisser le Mammouth

Alors, quand le ministre décide de "dégraisser le Mammouth", Vincent fait partie de ceux qui sont invités, contre un gros chèque, à démissionner de leur poste de fonctionnaire. Irréductible, il s'y refuse.

Une inspectrice zélée du ministère (Pascale Arbillot), chargée d'appliquer ce plan de réduction d'effectifs, va essayer de le faire céder en le mutant dans des endroits et à des postes plus ingrats les uns que les autres: policier rural dans les Pyrénées, surveillant de musée à Mulhouse, agent au centre de rétention des immigrés à Sangatte, gardien de prison…

Envoyé au Groënland

Mais Vincent ne cède pas, malgré l'insistance de l'inspectrice, qui augmente régulièrement le montant du chèque promis. Dernière carte de celle-ci: elle l'envoie au Groënland, sur une base scientifique isolée, comme agent de sécurité chargé de protéger les chercheurs des attaques d'ours polaires.

Bien sûr Vincent craint le pire de cette nouvelle affectation. Mais quand il fait la connaissance de la scientifique dont il est chargé d'assurer la protection, Eva (l'actrice franco-suisse Laetitia Dosch), une jolie blonde suédoise, il se dit que le poste n'est pas pire qu'un autre…

Fin observateur de la société

Jean Yanne, Coluche, Dany Boon, Les Chevaliers du Fiel: de tout temps les humoristes se sont moqués des fonctionnaires, avec des préjugés faciles, pas toujours infondés, qui font toujours rire. Fin observateur de la société, Jérôme Commandeur, réalisateur, acteur, humoriste, homme de télé et de radio, cumule les talents pour faire de ce film un moment très agréable, constamment drôle et parfois émouvant.

Presque comme dans un one-man-show, les gags et occasions de rire se succèdent ainsi à un rythme soutenu, pratiquement à chaque scène, que ce soit dans les dialogues ou dans les situations. Et cela dure jusqu'au générique de fin, très rigolo et à ne pas manquer.

Seconds rôles savoureux

Souvent hilarant et à l'humour parfois pince-sans-rire, Jérôme Commandeur l'acteur est bien entouré de nombreux seconds rôles eux aussi savoureux: Gérard Darmon en ministre snob et libidineux, Valérie Lemercier qui explique à Vincent sa nouvelle mission (une des scènes les plus drôles du film), Christian Clavier génialement à contre-emploi dans un rôle de syndicaliste cheminot, Gérard Depardieu qui se fend d'une touchante tirade sur les beautés de la France rurale, Malik Bentalha en directeur de prison désabusé, Esteban en guide-chauffeur équatorien très détendu, Nicole Calfan en mère protectrice, Eva Darlan en ex-petite amie délaissée.

Remake d'un film italien

Le Jérôme Commandeur réalisateur (dont le premier film, Ma famille t’adore dÉjÀ!, était sorti en 2016) s'inspire ici d'un film italien également sorti en 2016, QUO VADO? "L’histoire débute un peu à la manière des blagues de Coluche sur les fonctionnaires mais très rapidement on part sur autre chose, dans un film d’aventures qui nous emmène de la France au Groënland en passant par l’Equateur et la Suède... On peut se permettre d’explorer des styles très variés", explique-t-il.

En partant de l'idée de brocarder les petits avantages et le grand immobilisme des fonctionnaires, sans insister lourdement, le réalisateur-acteur en profite ensuite pour aborder, par le biais d'une histoire qui vire à la romance amoureuse, les questions actuelles de la défense de l'environnement, du machisme, de la liberté sentimentale, sexuelle et professionnelle des femmes, des familles recomposées, des rapports sociaux en général.

Le fossé entre Paris et la province

Et aussi le fossé qui sépare Paris de la province, qui éloigne les gens de ceux qui les gouvernent: "Vincent ressemble à beaucoup de Français dont on parle, quand on évoque le «déclassement» ou ce sentiment d’être un peu perdu dans la société actuelle...", conclut Jérôme Commandeur. "Il est l’archétype de cela, au cœur d’une France éternelle un peu plan-plan: la petite ville, le clocher, le facteur qui passe, le boulot tout près de chez lui, une fiancée et une future belle-famille... Sauf que soudain, l’Administration se restructure, doit se séparer d’une partie de ses agents et lui dit «tu prends ton chèque et tu t’en vas...»".

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Dieu aussi était fonctionnaire. Ce sont les autres qui ont fait tout le boulot" (Christian Clavier).

 

IrrÉductible

(France, 1h25)

Réalisation: Jérôme Commandeur

Avec Jérôme Commandeur, Laetitia Dosch, Pascale Arbillot

(Sortie le 29 juin 2022)


Retrouvez cet article, ainsi que l'ensemble de l'actualité culturelle (musique, théâtre, festivals, littérature, évasion)

sur le site

We Culte!, Le Mag'Culture