TU VEUX OU TU VEUX PAS

Sophie Marceau, nympho sympa

Entre Sophie Marceau et Patrick Bruel, c'est chaud (©Warner Bros. Distribution)
Entre Sophie Marceau et Patrick Bruel, c'est chaud (©Warner Bros. Distribution)

Elle ne pense qu'à ça. Judith (Sophie Marceau) est une croqueuse d'hommes, qui multiplie les aventures sans lendemain, notamment dans son travail. Elle vend des alcools et spiritueux en Asie, et ne manque jamais l'occasion de payer de sa personne pour convaincre ses clients.
Mais ses écarts de conduite ne plaisent pas à son chef –le seul, peut-être, avec qui elle n'a jamais songé coucher. Il la licencie, et elle se retrouve sans travail.
Pour trouver un nouveau job, elle se présente dans un cabinet de conseil conjugal, qui cherche une débutante pour faire équipe avec Lambert (Patrick Bruel). Celui-ci travaille en duo, et sa partenaire féminine est temporairement absente.
Lambert, c'est la même chose que Judith, et en même temps l'inverse. Ancien pilote de ligne, il était lui aussi un obsédé sexuel, qui pouvait parfois avoir cinq à six rapports par jour –hôtesses de l'air, femmes mariées, rencontres de passage.  
Pour se guérir de son addiction, il fréquente désormais un groupe de personnes souffrant de la même ''maladie'' que lui, à l'image des Alcooliques Anonymes. Il pratique l'abstinence depuis presque un an et, pour renforcer sa volonté, est donc devenu conseiller conjugal.
Quand il reçoit Judith pour l'entretien d'embauche, il est troublé par l'audace et la décontraction de la jeune femme, qui commence à chercher à le séduire. Mais il se montre inflexible et lui fait comprendre qu'il ne cèdera pas à ses avances.
Après plusieurs essais, il s'aperçoit que la jeune femme est douée dans son nouveau travail de thérapeute. Elle a de l'instinct, le sens du contact, l'ouverture d'esprit qui lui permettent de faire une bonne équipe avec lui. Il l'engage.
Mais il garde ses distances. Leur duo professionnel est au point, mais il ne veut pas de relations intimes en dehors du travail. ''Je ne veux plus de sexe sans amour'', lui explique-t-il. ''Moi, j'ai toujours couché en travaillant'', réplique-t-elle.
Ces deux-là, c'est sûr, sont faits l'un pour l'autre. Mais comment parviendront-ils à le reconnaître et... à passer à l'acte?
Pour son nouveau film TU VEUX OU TU VEUX PAS, Tonie Marshall a eu la bonne idée d'inverser les rôles traditionnels, et donc parfois les dialogues: ici c'est la femme qui drague tout ce qui bouge et ne pense qu'à s'envoyer en l'air, et c'est l'homme qui réclame des sentiments et de l'amour avant de songer au sexe.
Cela donne dès le départ un ressort comique à l'histoire, qui ensuite connaît des hauts et des bas. Le film est inégal, avec quelques moments de faiblesse (quand, précisément, l'ironie et l'humour laissent place à la romance et aux sentiments), voire quelques lourdeurs.
Mais Sophie Marceau et Patrick Bruel forment un duo dynamique, en forme de couple idéal, qui donne à l'ensemble un peu d'épaisseur, sinon de vraisemblance.
Patrick Bruel s'en tire bien, plutôt crédible comme don juan repenti. Mais c'est Sophie Marceau qu'on remarque le plus, très à l'aise dans un rôle de nymphomane sympathique, qui parvient parfois à tirer la comédie du côté de la réflexion sur l'amour, le sexe, le couple et tout ce qui nourrit les relations entre deux êtres humains.
''L’amour, c’est ce qu’il y a de plus fort et de plus compliqué à la fois. Et plus c’est compliqué, meilleur c’est!», résume Tonie Marshall, seule femme à ce jour à avoir remporté le César de meilleur(e) réalisateur(trice): c'était en 2000 avec VÉNUS BEAUTÉ (INSTITUT), qui obtint trois autres César (dont celui de meilleur film).
Comédie sans autre prétention que de faire sourire, Tu veux ou tu veux pas séduit aussi par les nombreuses scènes, de quelques minutes chacune, dans lesquelles les couples les plus divers défilent dans le cabinet de Lambert et Judith pour exposer leurs problèmes conjugaux, tous aussi drôles les uns que les autres.
André Wilms (dans le rôle de l'oncle de Sophie Marceau), Sylvie Vartan (en mère de Patrick Bruel), François Morel et Philippe Lellouche (ses deux meilleurs amis) sont des seconds rôles bien trouvés.
Sans oublier une apparition de quelques minutes, en fin de film, dans une scène à la fois amusante et émouvante, d'un acteur bien connu –mais dont on taira le nom pour ne pas gâcher l'effet de surprise.
Jean-Michel Comte

LA PHRASE
''Travailler plus pour baiser moins, c'est ma devise'' (Patrick Bruel, sex addict repenti).

TU VEUX OU TU VEUX PAS
(France, 1h28)
Réalisation: Tonie Marshall
Avec Sophie Marceau, Patrick Bruel, André Wilms
(Sortie le 1er octobre 2014)

>>> Retrouvez cet article et d'autres dans le n°75 de FranceSoir l'e-mag, disponible sur iPad: http://bit.ly/ZoL5gc et www.francesoir.fr

(©FranceSoir l'e-mag)
(©FranceSoir l'e-mag)