THE PROGRAM

L'ascension et la chute de Lance Armstrong

Ben Foster a une ressemblance étonnante avec Lance Armstrong (©StudioCanal)
Ben Foster a une ressemblance étonnante avec Lance Armstrong (©StudioCanal)

"C'est l'épreuve la plus dure du monde", dit la première phrase du film: le Tour de France, remporté 7 fois de suite par un coureur cycliste hors du commun, Lance Armstrong, qui sera destitué de ces 7 victoires après avoir été convaincu de dopage.

Le très brillant et très éclectique réalisateur britannique Stephen Frears (MY BEAUTIFUL LAUNDRETTE, LES LIAISONS DANGEREUSES, HÉROS MALGRE LUI, THE QUEEN, PHILOMENA) a réalisé un biopic sur le coureur cycliste américain qui, dit l'un des slogans du film, avait "la victoire dans le sang" mais aussi le mensonge. "Lance est sans doute l'être le plus complexe du monde. J'espère qu'il a un bon psy", dit Stephen Frears.

Ses débuts de coureur professionnel, son cancer des testicules en 1996 dont il sortira vainqueur, son retour victorieux dans le cyclisme, ses 7 victoires consécutives dans le Tour (de 1999 à 2005), les premiers soupçons de dopage, sa première retraite sportive, son second retour à la compétition en 2009, puis sa chute du piédestal et sa suspension à vie en 2012, son long refus de dire la vérité, et finalement les aveux lors d'une célèbre interview télévisée dans l'émission d'Oprah Winfrey en janvier 2013: le film raconte tout cela en mélangeant les scènes tournées et quelques bandes d'actualité.

Le film est basé sur le livre d'un journaliste irlandais, David Walsh, qui a passé plusieurs années à enquêter sur ce scandale de dopage. Après L.A. Confidentiel (Ed. Points) écrit en 2004 avec le journaliste français Pierre Ballester, il a publié en 2012 Seven Deadly Sins: My Pursuit of Lance Armstrong, que Stephen Frears a décidé d'adapter.

Passionnant même pour ceux qui n'aiment pas le vélo ou ne s'y intéressent pas, dressant un portrait de Lance Armstrong qui n'est pas entièrement négatif et comporte beaucoup de nuances, THE PROGRAM raconte notamment le système mis en place par le coureur américain au sein de son équipe et par l'omerta qui régna pendant des années au sein du peloton, malgré le scandale Festina en 1998 qui ne mit pas fin au dopage organisé.

"Je veux suivre le même programme", dit Lance Armstrong, au début du film, au médecin italien Michele Ferrari, connu pour ses méthodes mystérieuses mais à l'époque peu détectables. Le médecin italien prendra en charge le coureur américain, pour l'une des aventures les plus secrètes et les plus condamnables de l'histoire du sport.

Guillaume Canet, avec un accent italien assez drôle, interprète ce médecin tricheur. Mais c'est surtout la performance de Ben Foster, dans le rôle de Lance Armstrong, qui subjuge le spectateur. Remarqué dans X-MEN: L'AFFRONTEMENT FINAL et dans la série télévisée SIX FEET UNDER, l'acteur américain a suivi de longues semaines d'entraînement (et même d'autres méthodes) pour être crédible sur un vélo. Sa performance d'acteur est presque aussi étonnante que 7 victoires consécutives dans le Tour de France...

Jean-Michel Comte


LA PHRASE

"Après la défaite, je ne veux plus jamais frôler la défaite" (Lance Armstrong, revenant dans le cyclisme après avoir vaincu son cancer des testicules).


THE PROGRAM

(Grande-Bretagne, 1h43)

Réalisation: Stephen Frears

Avec Ben Foster, Chris O'Dowd, Guillaume Canet

(Sortie le 16 septembre 2015)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr