THE PASSENGER

 Train d'enfer pour Liam Neeson

Liam Neeson est abordé par une inconnue (Vera Farmiga) dans son train de banlieue: c'est le début des ennuis (©StudioCanal).
Liam Neeson est abordé par une inconnue (Vera Farmiga) dans son train de banlieue: c'est le début des ennuis (©StudioCanal).

Liam Neeson prend un train (de banlieue) d'enfer dans THE PASSENGER, un film d'action et de suspense ferroviaires bourré d'invraisemblances mais terriblement efficace.

Il y interprète Michael MacCauley, un ancien policier âgé de 60 ans reconverti depuis 10 ans dans une compagnie d'assurance, à 5 ans de la retraite, marié, père d'un ado qui rentre à la fac. Lui et sa femme n'ont pas un sou de côté et ont deux emprunts sur le dos. Et, pas de chance ce matin-là, on lui annonce qu'il est licencié...

Le soir, comme tous les soirs, il prend le train pour rentrer chez lui, à Westchester, dans la grande banlieue nord de New York. Une inconnue (Vera Farmiga) vient s'asseoir en face de lui et engage la conversation, expliquant être une spécialiste de l'analyse des comportements humains: "Quel genre de personne êtes-vous? (…) Et si je vous demandais un petit service, accepteriez-vous?".

En fait de petit service, il a été choisi pour son flair de policier: on lui demande, en échange d'une grosse somme d'argent, d'identifier un passager qui n'est pas un habitué de ce train de banlieue et possède dans son sac un objet qui ne lui appartient pas. Michael refuse dans un premier temps mais, quand il découvre dans les toilettes les 100.000 dollars promis, il change d'avis. Avant de s'apercevoir, très vite, qu'il est tombé dans un traquenard.

Car les commanditaires de l'opération, qui le joignent sur son téléphone portable –et notamment la femme inconnue, descendue du train au premier arrêt–, veulent visiblement du mal à l'homme (ou la femme) recherché (e). Et ils menacent de s'en prendre à la famille de Michael si celui-ci ne s'exécute pas. Avant le terminus, l'ancien flic, aidé de quelques habitués du train qu'il connaît, doit à la fois résoudre l'énigme de l'inconnu du New York-Westchester et se sortir du traquenard…

"THE PASSENGER pose une question morale: que feriez-vous si quelqu’un vous proposait de faire une chose a priori insignifiante sans en connaître les conséquences, en échange d’une somme d’argent considérable?", explique le réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra, qui fait carrière à Hollywood depuis une dizaine d'années dans les films d'action de série-B, notamment avec Liam Neeson qu'il avait déjà dirigé dans trois films: SANS IDENTITÉ (2011, avec Diane Kruger), NON-STOP (2014, avec Julianne Moore) et NIGHT RUN (2015, avec Ed Harris).

THE PASSENGER est d'ores et déjà le film 2018 qui contient le plus d'invraisemblances –tant dans le scénario que dans les différentes actions et péripéties­­– ­et restera à coup sûr dans le Top-10 de l'année dans ce domaine. On ne croit pas une seconde à cette extravagante machination et à la succession d'événements qui en découle, malgré tous les efforts de Liam Neeson pour rendre crédible son personnage et son histoire.

Mais si l'on ferme les yeux sur ce scénario abracadabrantesque et qu'on se laisse porter par le suspense, l'action, le rythme fou de ce train infernal, alors pas de répit: du début à la fin du voyage, avec à chaque station la tension qui monte d’un cran au fur et à mesure que des passagers descendent ou d'autres montent, avec de nouveaux indices et de nouvelles péripéties, on n'a pas le temps de reprendre son souffle. Et dire qu'il y en a qui se plaignent du RER…

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Ce train me fout les jetons" (une passagère).

 

THE PASSENGER

("The Commuter") (États-Unis, 1h45)

Réalisation: Jaume Collet-Serra

Avec Liam Neeson, Vera Farmiga, Patrick Wilson

(Sortie le 24 janvier 2018)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr