TERMINATOR GENISYS

Le retour de Schwarzy

Il l'avait promis. Il revient (©Paramount Pictures)
Il l'avait promis. Il revient (©Paramount Pictures)

"I'll be back" ("Je reviendrai") est sa réplique la plus célèbre. Arnold Schwarzenegger, 68 ans bientôt, est de retour dans le rôle qui l'a rendu célèbre: Terminator. Il est à l'affiche du cinquième épisode de la série, TERMINATOR GENISYS, réalisé par Alan Taylor et sur les écrans français depuis mercredi 1er juillet.

Comme dans les quatre précédents épisodes, il faut s'accrocher pour comprendre les différents allers-retours entre passé et présent, même si le synopsis officiel du film est assez simple: "le leader de la résistance John Connor (Jason Clarke) envoie le sergent Kyle Reese (Jay Courtney) dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor (Emilia Clarke), et préserver l'avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu: le Guardian (Arnold Schwarzenegger). Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage".

Schwarzy endosse à nouveau le costume du célèbre robot humanoïde T-800 qui avait commencé comme méchant (il était chargé de tuer Sarah Connor) dans le premier TERMINATOR réalisé en 1984 par James Cameron, avant de virer gentil (il protégeait Sarah Connor) dans TERMINATOR-2: LE JUGEMENT DERNIER en 1991, toujours réalisé par James Cameron. La lutte entre les robots et les hommes s'est poursuivie en 2003 dans TERMINATOR-3: LE SOULÈVEMENT DES MACHINES (réalisé par Jonathan Mostow) et en 2009 dans TERMINATOR RENAISSANCE (réalisé par McG) –mais sans Arnold Schwarzenegger, à l'époque gouverneur de Californie.

Trente après le premier film, Schwarzy ne boude pas son plaisir: "C'est un vrai bonheur de se glisser encore et encore dans la peau d'un personnage qu'on a appris à connaître au fil des films", explique-t-il dans une interview au Journal du Dimanche.

Ce premier Terminator T-800, en 1984, était un personnage que "bizarrement, j'ai compris tout de suite", ajoute-t-il. "Peut-être parce qu'à l'époque je me sentais un peu comme lui, une montagne de muscles venue d'on ne sait où et qui faisait peur! J'ai été immédiatement fasciné par ce rôle hors norme qui exige un jeu très particulier : faire en sorte que l'humain s'efface derrière la ­machine tout en laissant croire qu'elle est parfois capable d'émotions. On joue beaucoup là-dessus dans ce nouvel épisode. Ce qui donne lieu à des scènes très drôles, comme lorsqu'il essaie de sourire".

Dans une autre interview au Parisien, l'acteur américain affirme ne pas se sentir trop âgé pour reprendre le rôle: "Comme le dit Terminator au début du film: +Je suis vieux, mais pas obsolète+. Sincèrement, c'est tout à fait ce que je ressens. J'ai 67 ans aujourd'hui. Et alors, c'est un problème? Je ne crois vraiment pas".

JmC


LA PHRASE

"Je reviendrai" (Arnold Schwarzenegger, bien sûr).


TERMINATOR GENISYS

(États-Unis, 2h06)

Réalisation: Alan Taylor

Avec Arnold Schwarzenegger, Jason Clarke, Emilia Clarke

(Sorties le 1er juillet 2015)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr