OUTSIDER

L'histoire du vrai Rocky, qui tint 15 rounds contre Mohamed Ali 

Liev Schreiber est très crédible en boxeur poids lourds (©Metropolitan FilmExport).
Liev Schreiber est très crédible en boxeur poids lourds (©Metropolitan FilmExport).

Voici un film qui porte bien son nom. Face à ALIEN: COVENANT, grosse sortie de la semaine ce mercredi 10 sur les écrans français, OUTSIDER va jouer sa carte et se battre comme un boxeur. Ça tombe bien, c'est un film sur la boxe.

Plus exactement: un biopic sur un boxeur. Car le titre original du film n'est pas OUTSIDER mais CHUCK, du nom du boxeur américain Chuck Wepner qui tint presque 15 rounds contre le plus grand boxeur de tous les temps, Mohamed Ali, lors d'un championnat du monde poids lourds en 1975, avant que Sylvester Stallone ne s'inspire de son histoire pour créer le personnage de Rocky Balboa.

Nous sommes en 1974. Chuck Wepner est champion de boxe de l’État du New Jersey, catégorie poids lourds. Quand il n’est pas sur le ring, cet homme de 34 ans, marié et père d'une petite fille, est représentant en alcools.

On le surnomme "Bayonne Bleeder" (le "saigneur" de Bayonne, ville du New Jersey où il habite), et il a sa carrière derrière lui. Il n’est pas réputé pour la force de ses coups ou sa technique de boxe, mais plutôt pour sa détermination, ses qualités humaines et sa résistance: il sait encaisser et tenir bon.

C'est pourquoi, alors qu'il est devenu 8e boxeur mondial dans sa catégorie après plusieurs victoires, on lui propose de réaliser son rêve: boxer contre Mohamed Ali, qui vient de reprendre son titre de champion du monde face à George Foreman, le 30 octobre 1974 au Zaïre.

Le combat a lieu à Cleveland le 24 mars 1975. Alors que tout le monde pense que Mohamed Ali va boucler l'affaire en 3 ou 4 rounds, Chuck Wepner s'accroche, envoie le champion du monde au tapis au 9e round, et tient jusqu'au 15e et dernier round. Là, il sera battu par KO technique à 19 secondes de la fin…

Pourtant, ce n'est pas cela qui va le rendre célèbre. Quelques mois plus tard, un jeune acteur inconnu du nom de Sylvester Stallone a l'idée de tourner et d'interpréter un film en s'inspirant de son histoire: ROCKY. Retiré des rings mais sans tirer avantage financier de son histoire portée au cinéma, Chuck Wepner va alors affronter des obstacles plus difficiles que ceux des combats de boxe: gloire éphémère, femmes, alcool, drogue…

Âgé aujourd’hui de 78 ans, l’ancien boxeur vit toujours à Bayonne. En juin 2016, il confiait à Fox Sports: "Le 24 mars 1975, le jour où j’ai perdu contre Mohamed Ali, a été le plus beau jour de ma vie. Je suis le seul à l’avoir envoyé au tapis quand il était champion du monde".

Le réalisateur du film, le Québécois Philippe Falardeau (MONSIEUR LAZHAR, THE GOOD LIE), l'a bien sûr rencontré pendant le tournage. "J’ai toujours eu un faible pour les athlètes célèbres qui sont en réalité fragiles comme des enfants ayant besoin d’être guidés pour devenir des adultes épanouis", dit-il. "Chuck avait l’apparence d’un dur, une montagne de muscles de plus de 100 kilos, il est resté debout face à Ali pendant 15 rounds, mais en dedans, ce n’était qu’un gamin".

Ce côté faux dur est bien interprété par Liev Schreiber, qui a suffisamment d'envergure physique et de pratique de la boxe pour être crédible en boxeur poids lourds mais trouve ses meilleures scènes en dehors du ring, dans une atmosphère années 70 bien reconstituée. D'ailleurs les séquences de boxe ne sont pas trop nombreuses et ne plombent pas le film –qui, certes, passionnera sans doute davantage les spectateurs américains et/ou les fans de boxe que les autres.

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Le plus dur pour un combattant, c’est lorsque le combat est terminé" (Chuck Wepner).

 

OUTSIDER

("Chuck") (États-Unis, 1h38)

Réalisation: Philippe Falardeau

Avec Liev Schreiber, Naomi Watts, Ron Perlman

(Sortie le 10 mai 2017)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr