NINJA TURTLES-2

Leonardo, Raphael, Donatello et Michelangelo, la renaissance

Les Tortues Ninja sont de retour, un an et demi après leurs dernières aventures (©Paramount Pictures).
Les Tortues Ninja sont de retour, un an et demi après leurs dernières aventures (©Paramount Pictures).

Les quatre tortues ados adeptes des arts martiaux, à taille humaine et aux noms d'artistes de la Renaissance, ressortent des égouts de New York pour sauver la ville -et la planète, tant qu'on y est: c'est NINJA TURTLES-2.

Il y a un an et demi, en octobre 2014, un premier film NINJA TURTLES avait fait renaître ces héros de BD amateurs de pizzas créés en 1983 et adaptés dans de nombreuses séries télévisées et dans trois films au cinéma au début des années 90 (les films s'appelaient LES TORTUES NINJA, maintenant la nouvelle série se nomme NINJA TURTLES). Petit rappel pour ceux qui ont raté le début: les Tortues Ninja sont quatre petites tortues qui, tombées accidentellement dans un liquide chimique, ont muté et ont acquis la taille et l'intelligence des humains, tout en restant cachées dans les égouts de New York où un vieux rat, mutant lui aussi, les a élevées et leur a appris les arts martiaux.

Après avoir mis sous les verrous leur pire ennemi, Shredder, les quatre ados tortues (Leonardo, le leader stoïque et discipliné; Raphael, le rebelle forte tête; Donatello, l’inventeur féru de technologie; et Michelangelo, qui ne pense qu’à s’amuser comme tous les ados de son âge) sont restées discrètes, vivant sous terre pour ne pas effrayer les humains. Mais leur copine humaine à la surface, la journaliste April O'Neil (Megan Fox), enquête sur Baxter Stockman (Tyler Perry), un scientifique brillant et réputé qui pourrait être lié à Shredder.

Et quand Shredder s'évade de prison, le quatuor souterrain et la journaliste, aidés d'un gentil flic jeune et beau, sont obligés de se relancer dans la chasse au méchant. Et au super-méchant, même, puisque Shredder est téléguidé par Krang, alien monstrueux au corps robotisé et gluant, qui caresse le rêve de tout super-méchant qui se respecte: dominer la planète.

Pour cela, il dispose notamment d'un fluide mauve qui transforme deux petits malfrats aussi bêtes que méchants, Bebop et Rocksteady, en homme-phacochère et en homme-rhinocéros. Tous deux se mettent à la solde de Shredder. Et c'est parti pour des courses-poursuites, cascades, coups bas, explosions et aventures de tous genres en voiture, camion-poubelle, moto, hélicoptère, avion de ligne…

Les effets spéciaux et la 3D rendent spectaculaires, entre deux apparitions de Megan Fox en mini-jupe et décolleté ou jean serré et T-shirt moulant, les combats et cabrioles des quatre ados tortues humanoïdes à carapace, dans un film qui brille plus par son insouciance bon-enfant et son rythme échevelé que par l'originalité de son scénario ou la crédibilité de ses personnages. Bref, on ne se prend pas la tête.

Ce qui n'est pas le cas des Tortues Ninja: au milieu de la baston, elles se posent des questions et font fonctionner leur cerveau autant que leurs muscles. Et de là naît la zizanie au sein du quatuor: deux d'entre elles se disent que le fameux liquide mauve qui a transformé deux humains en animaux pourrait, à l'inverse, transformer des tortues en êtres humains. Et alors, finies la vie sous terre et la clandestinité?...

"Chaque adolescent connaît ce moment où il rêve d’être quelqu’un d’autre", explique le réalisateur, Dave Green. "En même temps, c’est aussi la période de leur vie où ils apprennent à s’accepter comme ils sont, ce qui est d’ailleurs le terreau émotionnel du film. Si on leur en donnait l’opportunité, les Ninja Turtles voudraient-ils être différents ou resteraient-ils fidèles à eux-mêmes? Nous les voyons apprendre que ce sont leurs différences qui les rendent si uniques et puissants". Pas de gros suspense cependant: la famille Tortue restera unie.

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Cowabunga!" (Megan Fox).

 

NINJA TURTLES-2

("Teenage Mutant Ninja Turtles: Out of the Shadows") (États-Unis, 1h52)

Réalisation: Dave Green

Avec Megan Fox, Stephen Amell, Noel Fisher

(Sortie le 29 juin 2016)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr