LES VACANCES DU PETIT NICOLAS

Hôtel de la plage

Le Petit Nicolas passe les vacances à la plage avec ses parents (©Jean-Marie Leroy/Wild Bunch Distribution)
Le Petit Nicolas passe les vacances à la plage avec ses parents (©Jean-Marie Leroy/Wild Bunch Distribution)

Il avait séduit 5,5 millions de spectateurs dans les salles de cinéma en 2009. Le Petit Nicolas, ce gamin d'une dizaine d'années inventé dans les années 60 par René Goscinny (scénario) et Jean-Jacques Sempé (dessin), revient sur grand écran. Pour repartir aussitôt en vacances.
Cinq ans après son succès (son film fut numéro-1 du box-office français 2009), Laurent Tirard, ancien journaliste de cinéma, n'a laissé à personne le soin de réaliser la suite: LES VACANCES DU PETIT NICOLAS sent bon l'été et sort fort à propos ce mercredi 9 juillet, alors que les cartables sont rangés depuis quelques jours, les cahiers au feu et les maîtres au milieu.
Nicolas, ses parents (Kad Merad et Valérie Lemercier) et sa grand-mère (Dominique Lavanant) passent les vacances à la mer. Il s'installent à l'Hôtel Beau-Rivage, qui donne sur une jolie petite plage de Vendée, à Bains-les-Mers.
Là, le garçonnet se fait de nouveaux copains: Blaise, qui n’est pas en vacances parce qu’il vit ici, Fructueux, qui mange tout, Djodjo, qui est roux et anglais, Crépin, qui pleure tout le temps, et Côme, qui veut toujours avoir raison.
Et puis Nicolas fait aussi la connaissance d’Isabelle, une petite fille qui le regarde tout le temps avec de grands yeux ronds et inquiétants, et à laquelle il croit que ses parents veulent le marier de force quand ils seront grands.
Nicolas et ses copains décident alors de déjouer ce funeste complot. Les bêtises commencent...
Avec l'aval d'Anne Goscinny (fille de René) et de Sempé, Laurent Tirard a librement adapté les 18 petites histoires des Vacances du Petit Nicolas parues en 1962 sous forme de feuilleton.
''Il fallait éviter l’enchaînement de petites chroniques comme dans les livres, et trouver une vraie intrigue dotée d’un fil conducteur'', explique-t-il. ''Mais en mettant en parallèle plusieurs histoires, celle de Nicolas et d’Isabelle, celle des parents, celle du père de Nicolas avec son patron, nous tirions plus de fils narratifs que dans le premier volet''.
On suit donc à la fois les aventures des enfants et les histoires des adultes, deux niveaux de récit qui donnent au film de la variété et des changements de rythme, et permettent aussi deux sortes d'humour –pour les petits et pour les grands, comme c'est souvent le cas dans les dessins animés américains ces dernières années.
Le film a été tourné en grande partie sur la plage des Dames, à Noirmourtier (Vendée), décor naturel idéal. Et l'on plonge bien sûr en pleine nostalgie des années 60: Peugeot-404 rouge, transistors, jokari, glacière sur la plage, décapotables, dans des décors aux airs de cartes postales, aux tons pastels et colorés. C'est doux, sucré, rigolo et gentil.
Laurent Tirard dit avoir moins introduit d'anecdotes personnelles dans son film que dans le premier. En cinéphile averti, il a préféré penser aux VACANCES DE MONSIEUR HULOT et à HÔTEL DE LA PLAGE en réalisant son film, dans lequel il avoue avoir glissé quelques références cinématographiques: ''des clins d’œil à Hitchcock, Kubrick, Bardot ou Fellini'', dit-il, que le spectateur pourra s'amuser à retrouver (ou pas).
Les acteurs sont impeccables, Kad Merad en tête chez les adultes, toujours juste, entre drôlerie et attendrissement. Chez les enfants, la réussite est également totale, avec un Petit Nicolas qui a changé d'interprète cinq ans après: c'est Mathéo Boisselier, un petit Vendéen de 10 ans, qui tient le rôle avec une belle maîtrise, sans en faire des tonnes.
Ce deuxième volet cinématographique du Petit Nicolas vaut donc le premier, même si le scénario est moins riche et l'unité de lieu plus restrictive. Reste à savoir s'il obtiendra le même succès, ce qui pourrait donner naissance à un troisième épisode.
Pour l'instant Laurent Tirard –qui, entre les deux, a réalisé la quatrième adaptation des aventures d'Astérix et Obélix, AU SERVICE DE SA MAJESTÉ (3,8 millions d’entrées fin 2012)– n'y pense pas: ''Ce serait avec grand plaisir. Mais après ces deux films, plus l’adaptation d’Astérix, je voudrais me concentrer sur un scénario plus personnel avant d’y revenir'', dit-il.
Jean-Michel Comte

LA PHRASE
''Quand je serai grand, je serai capitaine d'un bateau et je gagnerai des tas d'argent et on ira dans des endroits magnifiques, comme Tahiti ou Le Havre'' (Le Petit Nicolas, à sa petite copine).

LES VACANCES DU PETIT NICOLAS
(France, 1h37)
Réalisation: Laurent Tirard
Avec Valérie Lemercier, Kad Merad, Dominique Lavanant
(Sortie le 9 juillet 2014)

>>> Retrouvez cet article et d'autres dans le n°67 de FranceSoir l'e-mag, disponible sur iPad: http://bit.ly/ZoL5gc et www.francesoir.fr

(©FranceSoir l'e-mag)
(©FranceSoir l'e-mag)