LES DEUX AMIS

La règle de trois de Louis Garrel

Mona (Golshifteh Farahani) sème la zizanie, malgré elle, entre deux amis (©Ad Vitam Distribution).
Mona (Golshifteh Farahani) sème la zizanie, malgré elle, entre deux amis (©Ad Vitam Distribution).

Le trio amoureux: la littérature, le théâtre, le cinéma foisonnent de ce triangle des sentiments. Pour son premier long métrage, LES DEUX AMIS, le comédien Louis Garrel raconte les péripéties amoureuses de deux amis et d'une jeune femme.

Clément (Vingent Macaigne), figurant de cinéma, un peu balot, un peu pénible, au physique très banal, est fou amoureux de Mona (Golshifteh Farahani), vendeuse dans une sandwicherie de la Gare du Nord. La jolie jeune femme non seulement n'est pas attirée par lui (on la comprend), mais a un secret: elle travaille mais doit rentrer chaque soir en prison, sous le régime de la liberté conditionnelle.

Clément ignore ce secret et continue de se montrer pressant. Pour parvenir à séduire Mona, il a une idée pas tout à fait géniale: lui présenter son seul et meilleur ami, Abel (Louis Garrel), physiquement beaucoup plus attirant.

Ensemble, les deux amis se lancent à la conquête de Mona. Bien sûr, le gentil garçon amoureux et falot ne va pas faire le poids face à son ami, beau ténébreux un peu secret et qui feint l'indifférence. Abel ne veut pas "piquer" Mona à Clément. Mais elle, que ressent-elle?...

Louis Garrel, 32 ans, a librement adapté Les caprices de Marianne d'Alfred de Musset, ce qu'avait fait aussi, dans un autre genre, Jean Renoir pour LA RÈGLE DU JEU. "J’ai réalisé un moyen métrage qui s’appelle LA RÈGLE DE TROIS et tourné dans un film de Jacques Doillon qui s’appelle LE MARIAGE À TROIS (encore plus extrême)", explique-t-il. "Je ne sais plus qui me disait que c’est à partir du moment où l’on est trois que les choses se dérèglent. À deux c’est bien mais c’est en faisant entrer un troisième personnage qu’on commence à s’amuser. C’est une méthode narrative plutôt classique".

Le film est tourné sur un ton léger, avec des gags plus ou moins réussis, des situations d'humour et des dialogues plus ou moins légers, des longueurs plus ou moins maîtrisées. Parfois il ne se passe pas grand chose, le film a un petit côté intello qui agace, même si l'on sent bien que c'est quelque chose de très personnel pour Louis Garrel et ses débuts en réalisateur de long métrage (il avait fait auparavant deux courts métrages et un moyen métrage).

Il ne s'est pas donné le beau rôle dans l'histoire, mais son charme crève l'écran comme chaque fois, surtout aux côtés de Vincent Macaigne. Et dans ce domaine de la séduction, la comédienne iranienne Golshifteh Farahani lui donne une belle réplique. En France depuis une dizaine d'années, elle était en couple avec lui dans la vraie vie lors du tournage du film. Depuis, ils sont séparés et les rumeurs font état de Laetitia Casta comme nouvelle conquête de Louis Garrel...

Jean-Michel Comte


LA PHRASE

"Pourquoi tu fais tout le temps la gueule? Tu penses que ça te donne l'air profond?" (Golshifteh Farahani à Louis Garrel).


LES DEUX AMIS

(France, 1h40)

Réalisation: Louis Garrel

Avec Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne, Louis Garrel

(Sortie le 23 septembre 2015)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr