LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS

Kenneth Branagh porte haut la moustache d'Hercule Poirot

Kenneth Branagh est le réalisateur et le principal acteur du film, dans le personnage du détective Hercule Poirot (©20th Century Fox).
Kenneth Branagh est le réalisateur et le principal acteur du film, dans le personnage du détective Hercule Poirot (©20th Century Fox).

Un train mythique, un roman légendaire, un détective hors du commun, un casting de première classe, un réalisateur prestigieux: le Britannique Kenneth Branagh adapte à son tour au cinéma l'un des livres les plus célèbres d'Agatha Christie, LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS, et se charge d'y interpréter le rôle principal, celui du détective Hercule Poirot.

Celui-ci embarque, en 1934, à bord de l'Orient-Express à Istanbul pour rejoindre Londres, via l'ex-Yougoslavie, les Alpes, l'Italie, la Suisse et la France. Deux événements imprévus vont vite marquer ce voyage: l'un des passagers, un gangster italo-américain, Edward Ratchett (Johnny Depp), est assassiné en pleine nuit dans son compartiment; et une avalanche contraint le train à s'immobiliser plusieurs heures en pleine montagne, ce que Poirot va mettre à profit pour enquêter.

Il y a dans le train une douzaine de passagers: une veuve nymphomane (Michelle Pfeiffer), une missionnaire prude (Penélope Cruz), un professeur sympathisant des Nazis (Willem Dafoe), une vieille aristocrate russe (Judi Dench) et sa dame de compagnie allemande (Olivia Colman), un comte hongrois danseur classique (Sergei Polunin) et son épouse un peu perturbée (Lucy Boynton), une jeune gouvernante pour enfants (Daisy Ridley), un médecin militaire (Leslie Odom), le secrétaire d'Edward Ratchett (Josh Gad) et son valet de chambre (Derek Jacobi). "Chacun d'entre vous est suspect", leur dit Hercule Poirot –qui, bien sûr, va résoudre l'énigme.

L'histoire machiavélique imaginée par Agatha Christie (1890-1976) est largement connue, et pour ceux qui n'ont pas lu le livre une première adaptation au cinéma, réalisée en 1974 par Sidney Lumet, avec déjà une pléiade de vedettes (Lauren Bacall, Sean Connery, Jean-Pierre Cassel, Ingrid Bergman, Anthony Perkins, Vanessa Redgrave, et Albert Finney dans le rôle d'Hercule Poirot), avait levé le suspense final.

Mais ce n'est pas tant l'histoire qui importe, ce sont dans ce remake la mise en scène et la distribution. A la fois appliqué et prenant quelques libertés avec le roman, Kenneth Branagh s'est régalé, entre paysages enneigés et huis clos, à peaufiner une mise en scène parfois bavarde mais avec un sens du théâtre qu'il affectionne. "C’est une pièce à plusieurs personnages, un huis clos dans un espace confiné, avec une tension insoutenable. Des personnages hétéroclites, tous intéressants à leur façon, interagissent autour de thèmes profonds et du plus dangereux des sujets", explique-t-il, réalisateur d'une quinzaine de films depuis 1989.

Le Kenneth Branagh acteur s'en est, lui aussi, donné à cœur joie dans le rôle d'Hercule Poirot, moustache imposante, canne à pommeau, costume trois-pièces, vanité naturelle et accent franco-belge. A ses côtés, dans les quatre wagons bleus de l'Orient-Express filant sous la neige, les autres acteurs cabotinent avec le même plaisir évident, de Johnny Depp à Michelle Pfeiffer en passant par la jeune et jolie Daisy Ridley, révélée il y a un an dans STAR WARS-VII (et à l'affiche du huitième épisode, ce mercredi 13).

Et tout à la fin du film, Kenneth Branagh fait un clin d'œil à un autre roman d'Agatha Christie adapté au cinéma, et dont il réalisera également bientôt le remake: Mort sur le Nil...

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Quoi qu'on en dise, il y a le bien et le mal. Et rien entre les deux" (Kenneth Branagh).

 

LE CRIME DE L'ORIENT-EXPRESS

("Murder on the Orient Express") (États-Unis, 1h49)

Réalisation: Kenneth Branagh

Avec Kenneth Branagh, Johnny Depp, Michelle Pfeiffer

(Sortie le 13 décembre 2017)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr