L'ÉCONOMIE DU COUPLE

Divorce, mode d'emploi –avec enfants et querelles financières

Après 15 ans de vie commune, Boris (Cédric Kahn) et Marie (Bérénice Bejo) se séparent (©Fabrizio Maltese/Le Pacte).
Après 15 ans de vie commune, Boris (Cédric Kahn) et Marie (Bérénice Bejo) se séparent (©Fabrizio Maltese/Le Pacte).

Monnaie courante, les divorces et séparations de couples, avec ou sans enfants, sont souvent compliquées par des histoires d'argent. C'est le thème du film intimiste L'ÉCONOMIE DU COUPLE, du jeune réalisateur belge Joachim Lafosse.

Après 15 ans de vie commune, Marie (Bérénice Bejo) et Boris (Cédric Kahn), qui ont des jumelles de 8 ans, se séparent. Ils vivent dans une jolie maison avec terrasse et jardin, que Marie a achetée avec l'argent de ses parents mais que Boris, architecte, a aménagée et entièrement rénovée.

Marie a un travail régulier, pas Boris. Il a du mal à trouver de l'argent et, faute de pouvoir se reloger ailleurs, il cohabite avec Marie. Il a sa chambre aménagée dans une petite pièce, son compartiment dans le réfrigérateur, ses jours de la semaine où il rentre plus tôt le soir pour s'occuper de ses filles.

La cohabitation est compliquée. Marie voudrait que Boris parte. Celui-ci ne peut pas. Il réclame la moitié de la valeur de la maison, Marie ne veut lui en donner que le tiers. Aucun ne veut céder. Entre les deux, qui se disputent souvent, les deux filles sont souvent perturbées…

"Dans un couple, l’argent représente ce sur quoi on peut se disputer: il n’en est pas la cause. Ce n’est pas à cause de lui que Boris et Marie n’arrivent plus à s’aimer", explique le réalisateur Joachim Lafosse, qui pense que "les bons comptes font aussi les grandes histoires d’amour".

A 41 ans, c'est son septième film, après notamment NUE PROPRIÉTÉ en 2007, avec Isabelle Huppert, déjà l'histoire de divorcés avec enfants, et en janvier dernier LES CHEVALIERS BLANCS, avec Vincent Lindon, inspiré de l'affaire de l'Arche de Zoé en Afrique. Mais c'est peut-être le plus personnel: "J’ai été un enfant du divorce mais je suis en même temps un père du divorce. C’est un atout pour envisager le possible et c’est aussi un inconvénient parce qu’on ne peut pas ne pas voir la tristesse que cette situation représente. Une séparation est toujours un échec. Mais le film laisse entrevoir qu’il y a du possible".

Autre vécu des séparations de couples avec enfants, celles de Mazarine Pingeot, qui a co-signé le scénario: "Nous avions tous les deux le désir de montrer les émotions, très fortes, qui sous-tendent les conflits conjugaux et dont l’argent est très souvent le symptôme".

Le film, amer mais pas trop, ne suit pas une histoire linéaire, ce sont des moments accumulés de la vie et des disputes du couple, au fil des semaines, avec un des deux personnages, Boris (interprété par Cédric Kahn, qui fait l'acteur de temps en temps quand il n'est pas réalisateur), un peu moins sympathique que l'autre, mais bon père et qui défend ses arguments avec justesse. Marie et lui essayent de vivre cette séparation dans la dignité, en restant amis, pour que cela ne soit pas trop pénible pour les jumelles.

Les scènes et dialogues sont crédibles, parfois intéressants, parfois moins, sans qu'il se passe grand-chose et sans qu'on soit envahi par un quelconque suspense final. Mais, explique le réalisateur, "ce n’est pas un film tragique. Le tragique a peut-être longtemps été pour moi une manière de me défendre face à l’existence et je suis heureux de dévoiler cette tendresse qui anime les personnages; ils se déchirent et, malgré tout, ils ont encore des choses à faire ensemble. Si le spectateur en arrive à se demander comment il est possible de dénouer ce type de situation avec l’envie de prendre soin de l’autre, j’aurai atteint mon but".

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Autrefois, on savait réparer –les chaussettes, les frigidaires… Pareil pour un couple. Aujourd'hui, on jette. Plus de désir dans un couple, on jette" (Marthe Keller, la mère de Bérénice Bejo).

 

L'ÉCONOMIE DU COUPLE

(Belgique, 1h40)

Réalisation: Joachim Lafosse

Avec Bérénice Bejo, Cédric Kahn, Marthe Keller

(Sortie le 10 août 2016)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr