KUNG FU PANDA-3

L'élève devient professeur

Po le panda découvre sa famille et ses amis (©DreamWorks).
Po le panda découvre sa famille et ses amis (©DreamWorks).

Po le panda karatéka, fils adoptif de M. Ping le jars vendeur de raviolis? Ça ne pouvait plus durer. Dans le troisième volet de ses aventures, KUNG FU PANDA-3, le très sympathique, très joufflu et très expert des arts martiaux Po le panda retrouve son père biologique.

Ça devait arriver, les scénaristes de la série devaient garder ça dans leur manche. Autre nouveauté de ce numéro-3: Po va faire la connaissance de sa vraie famille, son tout nouveau père l'emmenant au "village secret des pandas", peuplé également de gentils cochons et de mignons lapins. Histoire, pour Po, de répondre à la question qui le taraude depuis 2008: "Je ne sais pas qui je suis".

Car c'est bien beau de défendre sa Vallée de la Paix au fin fond de la Chine avec ses amis les cinq Cyclones (Tigresse, Singe, Vipère, Grue et Mante) conseillés par leur mentor Maître Shifu (le petit panda roux aux allures de renard), mais Po a un défi de taille à relever: le maléfique Kaï (un méchant taureau), venu du Royaume des Esprits, débarque sur Terre avec ses sbires pour s'emparer du "chi" de tous les guerriers –cette énergie vitale qui peut être utilisée pour le bien comme pour le mal (et lui, c'est pour le mal, bien sûr).

Car Kaï est l'ancien frère d’armes de Maître Oogway, la gentille tortue philosophe elle aussi passée au Royaume des Esprits. Mais si celle-ci a décidé de partager le "chi" avec le reste du monde, Kaï au contraire veut le garder pour lui tout seul et devenir maître de l'univers (le côté obscur de la Force genre Dark Vador, voyez).

Maître Oogway dans les cieux et son ambassadeur sur Terre Maître Shifu chargent donc Po de s'opposer à ces funestes desseins kaïens. Pour cela, le gentil panda va devoir effectuer une difficile reconversion professionnelle: d'élève, il va passer à professeur. Et enseigner aux autres –ses copains les cinq Cyclones, mais aussi ses semblables les pandas– les arts et techniques du kung fu. Pas gagné d'avance…

Après le succès des deux premiers KUNG FU PANDA en 2008 (632 millions de dollars de recettes dans le monde, 3,2 millions de spectateurs en France) et en 2011 (666 millions de dollars, 2,6 millions de spectateurs), l'épisode-3 est plus familial que jamais. Et permet de découvrir un Po le panda qui perd confiance en lui avant de se remettre en question et de repartir de plus belle car, quels que soient les obstacles, il n’abandonne jamais et finira par prouver, avec famille et amis, qu'impossible n'est pas panda.

Morale de cette gentille histoire? "Nous cherchons tous à savoir ce qui nous rend uniques et à l’exploiter pour devenir quelqu’un de meilleur. Je pense que c’est

un message important pour les enfants mais également pour les adultes", explique la co-réalisatrice Jennifer Yuh Nelson, déjà aux commandes de l'épisode précédent.

Dans la version française, on retrouve les voix notamment de Manu Payet (Po), Pierre Arditi (Maître Shifu), Marie Gillain (Tigresse) et Tomer Sisley (Grue).

Jean-Michel Comte

 

LA PHRASE

"Quand comprendras-tu que plus tu prends, moins tu possèdes?" (Maître Oogway à Kaï).

 

KUNG FU PANDA-3

(États-Unis, 1h35)

Réalisation: Jennifer Yuh Nelson et Alessandro Carloni

(Animation)

(Sortie le 30 mars 2016)


Lire cet article et d'autres papiers cinéma, ainsi que toute l'actualité en temps réel, sur FranceSoir.fr